jeudi 23 décembre 2010



La pauvreté
C’est savoir
Qu’on est irrémédiablement
Seul au monde




La pobreza
Es saber
Que se es irremediablemente
Solo en el mundo

9 commentaires:

trovador errante a dit…

¿Y la riqueza?

Un beso,
Kike

Aurélia Jarry a dit…

Comer - estar con

gerald frenzel a dit…

La richesse,
c'est comprendre que la solitude est définitivement...impossible! C'est manger de la bonne compagnie...parce qu'on ne peut plus vivre sans manger vraiment...Parce qu'on a cru qu'on pouvait et qu'on s'est créé une solitude de la pauvreté: faisons plutôt le voeux de cette richesse embrassée...

Aurélia Jarry a dit…

Oui, comme dit un être très cher, un être lui aussi parti ailleurs : c'est être avec ses des "copains" -ceux avec qui on partage le pain...

thige a dit…

Bonjour Aurélia, attention :-) pain n'est ce pas aussi païn au sens de pays? la solitude est possible, il suffit de suivre son ombre. Merci Aurélia: à bientôt silicone le veut:thibault

Aurélia Jarry a dit…

Mer-silicone !

Gg a dit…

L'ombre de la solitude se suit comme on voyage: est-il possible de voyager_ ailleurs qu'à la "merci-d'l'icône"? cette solitude sans remède n'est-elle pas encore l'ombre du retour à l'éternel?...
Vivement la fin-du-monde!...

NáN a dit…

La riqueza sería tener tantas interferencias que uno vive sin enterarse.

Gg a dit…

Inter-ferido, et même sans la blessure...