jeudi 5 juin 2008

Agua





Comme si l'imaginaire appelait le réel





Como si lo imaginario llamara lo real


"La primera ventaja es que
cuando el cuento llega al final
no se acaba. Sino que se cae por
un agujero y el cuento reaparece
en mitad del cuento.
Esta es la secunda ventaja,
y la más grande. Que desde aquí,
se le puede cambiar el rumbo.
Si tú me dejas. Si me das tiempo."

Julio Medem, Lucía y el sexo


"Le premier avantage, c'est que
quand l'histoire arrive à la fin, elle
ne finit pas. On tombe dans
un trou et l'histoire réapparaît
au milieu de l'histoire.
Le second avantage, et le plus
grand, c'est ça : à partir de là,
on peut en changer le cours.
Si tu me laisses faire.
Si tu me donnes du temps."


3 commentaires:

St Loup a dit…

"Un rayo de sol, oh, oh, oh... "
Merci d'avoir choisi ce petit morceau d'un film inoubliable.
Je t'embrasse

Aurélia a dit…

Exacto!! Es que me vuelo, Juan! Ya! Ahora! Esta noche! A buscar la luna en esta isla!!

St Loup a dit…

Y estoy seguro de que la encontrarás!
Merci de tous tes messages sur toutes les fenêtres!!! J'ai même répondu celui de Bobin. Peut-être, trouveras-tu cette parte manquante chez Lucía...