mardi 23 octobre 2007

Frío en la mano



En la mano, tengo un agujero
Parece que todo se escapa
Sin que se sepa qué se escapa
Pero se escapa

Falta piel que acariciar
Para colmar esta mano

El agua de los ojos chorrea
Por ese agujero también

Tengo frío



Dans la main, j'ai un trou

On dirait que tout s'échappe

Sans savoir ce qui s'échappe

Mais ça s'échappe


Il manque de la peau à caresser

Pour boucher cette main


L'eau des yeux coule

Par ce trou aussi


J'ai froid

6 commentaires:

Lara a dit…

Pon la otra mano encima y haz un hueco, un cuenco: verás que no es un agujero, sino un pequeño manantial.

Un beso tan grande.

Florent a dit…

J'aime beaucoup ce que tu fais, et comme tu es venue visiter mon univers de voyageur, je viens visiter le tien. Toi que je ne connaissais pas, toi qui sais donner vie aux mots, jolis mots, toi que je connais désormais. Je suis triste aussi de ne pas assez bien connaître l'espagnol, mais tu me donne envie d'y remédier.
Bonne route.

Albertine a dit…

J'aime.... et merci d'avoir mis une "version française" ! Il me semble cependant que les sonorités sont meilleures en espagnol, langue dans laquelle ce texte paraît d'abord avoir été "senti"...

Une belle journée à toi et au plaisir de te lire.

Un algo... a dit…

Lara siempre con la palabra justa!

Aurélia a dit…

En espagnol, oui. Ce qui est senti spontanément apparaît souvent pour moi dans cette autre langue. Merci de l'avoir aussi senti. A bientôt Albertine.

Marin Favre a dit…

J'aime ce texte beau et concis, petit bloc de glace qui émeut justement par sa concision, petit bloc de glace qui ouvre sur la chaleur, la vraie. Bonne journée à toi, et à très bientôt, Marin.