dimanche 30 novembre 2008

Connaître


J’étais dans nos chairs.
J’étais deux.
Je t’aimais.
Te cherchais.
Te trouvais.
Tu étais là.
Accroché à ma bouche.
A mon souffle.
Comme moi à la tienne.
Au tien.

J’étais ivre.
Ivre de vivre.
Par toi.
Naître.
Cesser de n’être.
Dans.
La naissance des chairs.
Qui se sauvent.
Se pansent.
Connaissent.

Je ne connais que toi.

A cette heure de naissance,
je ne connais que toi.




Conacer

Estaba en nuestra carne.
Era dos.
Te amaba.
Te buscaba.
Te encontraba.
Estabas.
Enganchado a mi boca.
A mi aliento.
Como yo a la tuya.
Al tuyo.

Estaba ebria.
Ebria de vivir.
Por vos.
Nacer.
Cesar de no ser.
Adentro.
El nacimiento de las carnes.
Que se salvan.
Se conocen.
Conacen.

Sólo te conozco a vos.

En esa hora de nacimiento,
sólo te conozco a vos.

4 commentaires:

Lara a dit…

UUUUUUUUUUUUUUUUFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

St Loup a dit…

Merci. De retour. Je t'embrasse. Ton Juan

TKH - Clara a dit…

Quel souffle, quelle vie ! Quelle belle respiration !

MARIE-LAURE SARA : a dit…

Aurélia, c'est sublime. Magnifique de te lire. De voir comment ton style a mûri comme un fruit prêt à être accueilli en lo entranable del corazon...la première strophe est tout simplement bouleversante de beauté...cet entrelacs des mots, comme l'amour, c'est merveilleux. Ce serait merveilleux si tu pouvais publier tes poèmes. Si un jour tu viens à Santiago, je te présente à mon éditeur qui est un être charmant....tu me manques beaucoup mais je n'ai pas hâte de rentrer, tu le sais, si ce n'est pour ma famille de chair et de coeur. Cuidate, eres preciosa. Todo tu ser.