dimanche 6 avril 2008

L'éveil du printemps


Pour Marie-Laure,
au Chili


"Ne pressens-tu pas que c'est ta seule chasteté
qui a engendré mes débordements !
Malheur, malheur aux inhumaines !"

"Il y a de l'humiliation a avoir été homme
sans avoir connu la chose humaine entre toutes."

"Si un jour j'ai des enfants, je les laisserai pousser
comme la mauvaise herbe dans notre jardin de fleurs.
Qui donc s'en soucie, et puis ça monte si haut, si dru,
tandis que les roses dans leurs parterres contre leurs tuteurs
fleurissent chaque été plus chétives."

L'éveil du printemps
, Frank Wedekind (1891)




L'éveil du printemps vient des rêves.
Pour conjurer le sort, elle est montée dans un train qui l'a menée dans le jardin de son enfance. Les arbres étaient en fleurs. La terre était en fleur. Elle a enlevé ses chaussures pour marcher dans la terre humi-de. Reconnu la Pachamama. La promesse de l'éveil du printemps.


* * *


"No sentís que tu sola castidad es
la que generó mis desbordamientos!
Desgracia, desgracia a las inhumanas!"

"Hay humillación en haber sido hombre
sin haber conocido la cosa humana entre todas."

"Si algún día tengo hijos, los dejaré crecer
como la mala hierba en el jardín de flores.
A quien le importa, y crece tan alto, tan potente,
mientras que las rosas en el macizo contra los tutores
florecen cada verano más endebles."

El despertar de la primavera, Frank Wedekind (1891)



El despertar de la primavera viene por los sueños.
Para conjurar la suerte, subió a un tren que la llevó al jardín de su infancia. Los árboles estaban en flores. La tierra estaba en flor. Se quitó los zapatos para caminar por la tierra húmeda. Reconoció la Pachamama. Sintió la promesa del despertar de la primavera.

4 commentaires:

Recaredo Veredas a dit…

Hermoso.

Aurélia a dit…

Contundente. Gracias!

Víctor González a dit…

Es como un vaso liberiano liberandoensoñaciones de pétalos de flores de la vida misma.
Volveré

MARIE-LAURE SARA : a dit…

Bonjour belle nymphe,
Voilà plus d'un mois que je n'étais pas venue te visiter dans ton jardin secret et voici que je découvre que, pudiquement, tu y as semé une graine pour moi. Merci pour la graine et pour ce qu'elle dit de notre amitié.